Emmaüs & l’Abbé Pierre

Le mouvement Emmaüs est un ensemble d’associations et groupements de solidarité présents en France et dans 38 pays du monde. Crée et nommé par l’abbé Pierre en 1949, Emmaüs symbolise l’espoir retrouvé, la «deuxième chance».

Appel de l'Abbé Pierre en 1954.

Appel de l’Abbé Pierre en 1954. Crédit photo : DR FAP

La première communauté Emmaüs est créée en 1949. L’abbé Pierre, député MRP de Meurthe-et-Moselle, vit dans une maison délabrée qu’il restaure à Neuilly-Plaisance en Seine-Saint-Denis en banlieue parisienne. Dans cette maison, il accueille des personnes en difficulté. Ce lieu devient une auberge de jeunesse internationale qu’il baptise Emmaüs.

Le mouvement Emmaüs naît, en novembre 1949, de cette initiative et de la rencontre avec un désespéré suicidaire, Georges Legay. L’abbé lui permet d’échapper au suicide en lui tenant ces mots : «Je ne peux pas t’aider, mais toi, tu peux m’aider à aider les autres». Le but de cette initiative est «d’agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité» (extrait du Manifeste universel Emmaüs). Dès le début, l’abbé Pierre trouve en Lucie Coutaz, à l’origine assistante sociale, une aide sans faille et fidèle jusqu’au bout.

Le Musée abbé Pierre, situé au Centre abbé Pierre Esteville, retrace sa vie, son engagement.

C’est en 1953 que l’association Emmaüs est créée dans le but d’organiser ce mouvement. Bien qu’inspirée par un prêtre chrétien, l’association s’est voulue totalement neutre sur le plan politique, spirituel et religieux, et est ouverte à toutes les nationalités, les origines ethniques, sans juger les convictions de ceux à qui elle porte assistance sans distinction.

Les communautés Emmaüs sont le type de groupe Emmaüs le plus répandu autant en France que dans le reste du monde. Responsables, bénévoles et compagnons œuvrent de concert pour récupérer et remettre en état les dons reçus et procèdent à leur revente. Le produit de ces ventes est souvent l’unique revenu de la communauté.

Les divers groupes Emmaüs actuels, en France et à l’étranger, ont pour objet la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, par des moyens divers et adaptés au contexte des pays où ils se trouvent. La majorité d’entre eux ont une activité économique, souvent basée sur la récupération et le réemploi, mais pas exclusivement. Dans certaines régions, les groupes Emmaüs pratiquent également l’agriculture (en Afrique et en Asie) et le micro-crédit (au Liban et au Bangladesh notamment).

Pour en savoir plus :

> La Communauté Emmaüs de Nantes
> Le Mouvement Emmaüs en France et dans le monde